Le portail divination et voyance | Unicorne.comARTS DIVINATOIRES UNICORNE
Unicorne > Grimoire > P
Lettre P - Grimoire des Mancies et des Arts divinatoires
Guide divination et pratiques divinatoires pour obtenir un oracle
 
Arts Divinatoires
P • GRIMOIRE Mancies, Arts divinatoires et Magie
Prédire soi-même son avenir via les pratiques divinatoires...
Voici la lettre « P ». Venez découvrir la divination par le feu via l'étude du feu et des flammes, les éternuements, la couleur des eaux du fleuve, l'examen de la plante des pieds, le jet de pois secs, les cailloux jetés, les tressaillements involontaires, la boue, le pendule, l'eau des puits et des fontaines, le froissement d'une feuille de papier, etc.
Unicorne
Unicorne Stars

Des questions côté Amour, Argent, Travail, Santé, Souci?   
... Arts divinatoires   Tirage Gratuit   Tarot Divinatoire   
Tarot de Marseille   Cartomancie Gratuite   Tirage du Jour   
Astrologie   Voyance  Tirage en ligne    Tirage A La Carte ...   




Grimoire des Mancies
Page Suivante...

Q
Lettre q
Qabale (kabbale, cabbale), quercusmancie



Tirages A La Carte
Des Tirages Divinatoires Exclusifs à Unicorne!
TAROT DE MARSEILLE
Tirage de tarot
Coupe
Diamant
Tirage de tarot
Croix
Celtique
Tirage de tarot
Fer à
Cheval
Tirage de tarot
Croisée
Chemins
Tirage de tarot
Roue
Astro
Tirage de tarot
Meilleur
Choix
Tirage de tarot
Quête
Vérité
Tirage de tarot
Tirage
en Croix
Tirage de tarot
Tirage
Relation



Apprendre à Lire les Feuilles de Thé
Consultez notre Guide pour apprendre à faire la Lecture des Feuilles de Thé... Une mancie amusante et surpre­nan­te appelée thédomancie ou tasséomancie.
feuilles de thé



A   B   C1   C2   D   E   F   G   H   I-J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V-W-X-Y   Z   |   FEUILLES de THÉ

P

Pagomancie ou pégomancie, pégomantie - Du grec pege, eau de fontaine ou source.
Divination par l'inspection de l'eau des puits et des fontaines, pratiquée notamment en Égypte. Toutefois, ce type de mancie prenait parfois des allures macabres. Ainsi, il est dit que les anciens Allemands exposaient autrefois leurs enfans nouvellement nés fur le Rhin; étant persuadés que s'ils étaient bâtards, ils seraient engloutis dans les eaux du fleuve; mais que s'ils étaient légitimes, ils resteraient sur la superficie de l'eau.

Une autre forme de pagomancie est citée en Allemagne dans la république des Lettres du mois d'Aoust 1686. Il s'agit de “l'épreuve par l'eau”, qui est pratiquée lorsqu'on veut connaître si une femme est coupable des sortilèges dont on l'accuse. On lui enlève tous ses vêtements puis on lui lie la main droite avec le pied gauche, et la main gauche avec le pied droit, et ensuite on la jette dans l'eau. Si elle n'enfonce point dans les flots, on la croit sorcière et alors, on la brûle au bûcher. Alors que si elle s'enfonce dans l'eau — ce qui est probablement le cas —, elle se noie. Mourir par l'eau ou par le feu... quel dilemme..!

Pallomancie - Du grec ancien pallo, se balancer.
Divination pratiquée en utilisant le pendule. L'une des branches de radiesthésie.

Palmomancie ou palmosomancie - Du grec palmoi sômatos: palpitations, tics et convulsions du corps; et du latin palmularis, “de la paume de la main”.
Divination par l'observation des tressaillements involontaires, les mouvements convulsifs (ex: épilepsie, le “mal sacré”), les palpitations et des gestes instinctifs du corps; des phénomènes physiologiques imputés à l'influence divine. Ce que les Grecs appelaient en fait “divination convulsive” (palmikê ou peri palmôn mantikê). Parfois aussi on devinait, à partir des pulsations qu'on peut sentir en palpant les différentes parties du corps, ou en étudiant les réactions physiques de l'être humain durant son sommeil. Pour l'étude, on observe un sujet en état de transe ou simplement en état de détente de réceptivité psychique, alors qu'il est allongé nu sur une table assez haute. L’opérateur, le palmoscope, examine attentivement les moindres palpitations superficielles ou profondes du sujet qui doivent correspondrent à telle ou telle question posée mentalement, soit par lui-même, soit par un questionnant; et le palmoscope traduit alors les oracles. Notons que cette mancie est aussi appelée “divination palmique”.

Palmomantique - Du grec palmoi sômatos: palpitations, tics et convulsions du corps; et du latin palmularis, “paume de la main”.
Divination par les gestes instinctifs chez l'homme sain. Soit, par les mouvements involontaires d'un corps humain et/ou suite au fait d'avoir reçu des coups.

Palmoscopie - Du grec palmoi sômatos: palpitations, tics et convulsions du corps; et du latin palmularis, “de la paume de la main”; et de skopéô, je regarde (considérer).
Divination par les palpitations d'un corps sacrifié. Et question de mouvements convulsifs, semble-til qu'il y ait un traité écrit par Melampus ou Melampous, un grec ancien puis légendaire devin et guérisseur, intitulé “Peri Palmon Mantike”. Voir aussi spasmatomancie (mouvements involontaires).

Palomancie - Baguettes de bois.
Mancie ayant rapport avec des petits bouts de bois. On fait référence à la divination par l'utilisation de trois petites tiges ou baguettes magiques qu'on lancerait dans les airs pour obtenir un présage, lorsque tombées par terre. Certaines sources disent aussi que la palomancie est synonyme de la bélomancie. Voir achillomancie (baguettes), bélomancie (flèches marquées), cladobolie (baguettes), clédomancie (jet d'objets).

Papyromancie - Du grec ancien papyrus, papier.
Divination par le froissement d'une feuille de papier. L'étude de la feuille ainsi froissée contient des informations qui peuvent être lues, en interprétant les lignes révélatrices que la main ayant froissé le papier, a induites à cette feuille. Une forme de pratique un peu plus moderne consiste à interpréter le papier à rouler, utilisé pour rouler une cigarette “à la main” ou un joint, et de prophétiser en contemplant la façon qu'ont les gens de rouler une cigarette de marijuana et le résultat final. Cet art est devenu populaire suivant la publication du livre Gravity's Rainbow (Thomas Pynchon, 1973) dans lequel un personnage regarde quelqu'un rouler une cigarette de marijuana: « Siure s'avère vraiment être un expert en art difficile de la papyromancie, la capacité de prophétiser en contemplant la façon dont les gens roulent des cigarettes à la main (joints, reefers): la forme, le gabarit du rouleau, la façon de lécher le papier, les rides et les plis ou l'absence de ceux-ci dans le papier, etc. »

Paratoscopie - Du latin parare, rendre prêt (?!).
Divination par l'observation augurale des choses extraordinaires vues dans les airs.

Parténomancie - Voir parthénomancie.

Parthénomancie - Du grec parthenos, “Temple des vierges déesses” (Athènes).
Divination pour connaître ou vérifier la virginité d'une jeune fille — ou d'un jeune homme, parfois —. Pour ce faire, une certaine technique était utilisée chez les Anglais et chez les anciens Bretons et celle-ci consistait à réduire une agate en poudre et à la faire boire à celle on à celui qu'on soupçonnerait d'avoir perdu sa virginité. Dans le cas où la jeune personne n'était plus vierge, cette boisson provoquait un vomissement chez la ou le coupable. Une autre façon de faire était de mesurer le cou d'une jeune fille avec un fil; et plus tard, on répétait la preuve avec le même fil, pour s'assurer si le cou avait grossi ou non.

Podiomancie ou pédomancie - Du latin podi, pied; et/ou du grec podos, pied (podomancy).
Divination par la lecture des lignes de la plante des pieds. Cette mancie s'attarde spécifiquement à la plante du pied, qui peuvent être interprétées en termes de lignes et de monts, tout comme c'est le cas pour la chiromancie qui interprète les lignes de la main, mais en étant plus limité.

Pégéomancie - Voir pégomancie.

Pégomancie ou pégéomancie - Du grec pege, source.
Divination par l'eau des fontaines; et parfois aussi par l'eau des sources et des rivières, en faisant l'observation du mouvement d'aiguilles, d'épingles, de dés en or, de cailloux, de pièces de monnaie, etc, lancés dans leurs eaux. L'on y jetait des sorts qu’on interprétait comme étant heureux s'ils coulaient au fond, ou malheureux lorsqu'ils surnageaient. Branche de l’hydromancie, la pégéomancie fait aussi l'interprétation des bulles qui se forment dans l'eau, des bruits de l’eau, de même que les cercles, les rides ou les vaguelettes qui se forment à la surface de l’eau lorsque des objets y sont lancés. Une facon de pratiquer cette mancie consistait à jeter un certain nombre de pierres dans une fontaine, dont on observait les mouvements; ou encore, d'y plonger des vases de terre et d'examiner les effets produits par l'eau qui s'efforçait d'y entrer, en chassant l'air dont ils étaient remplis.

Pélomancie - Du grec pelos, marais.
Divination faite à l'aide de la boue.

Péronéomancie - Du grec perone, “petit os du bas de de la jambe” ou péroné (fibule) ou agrafe: en raison de la fonction que cet os remplit; du latin fibula, fibule.
Divination par le péroné d'un mouton, cet os long et grêle parallèle au tibia et placé à la partie externe de la jambe; qui a fonction d'agrafe et qu'on nomme aussi fibule. Il s'agissait en fait d'une ancienne broche, d'une sorte de dispositif ou d'agrafe utilisé pour fixer une robe, un manteau ou une tunique; et fait en os, en bronze, en or, etc. Cette pratique date de l'Antiquité.

Pessomancie ou pséphomancie - Du grec pessos, “petit cailloux ovale”.
Divination par les cailloux jetés. Cette mancie consiste à mettre les lots marqués de symboles dans un récipient puis de faire une petite prière aux dieux pour les diriger. Puis on brasse les petits cailloux marqués et on les titre au hasard, pour ensuite interpréter les présages. Voir pséphomancie, cléromancie.

Petchimancie ou pecthimancie - Du grec pekken, dresser; ou pēktē, (une étoffe) “filée”.
Divination par l'examen du résultat d'un vêtement nettoyé par brossage, avec une brosse d'habits. Avant l'ère du nettoyage à sec et des blanchisseries modernes, les vêtements fins étaient nettoyés par brossage, afin d'en expulser la poussière et les souillures; on le repassait pour faire disparaître les faux-plis; on le raccommodait si besoin; etc. On “dressait” le vêtement, on le préparait et on le disposait convenablement, pour qu'il soit propre et impeccable. Et c'est le résultat de toutes ces opérations, qui donnait lieu à l'élaboration de présages.

Pétromancie - Du grec petro, rocher.
Divination par les formes des rochers, ou par l'observation d'un rocher.

Phallomancie - Du grec phallos, phallus ou pénis.
Divination par l'observation le phallus (pénis) d'un taureau.

Pharmacomancie - Du grec pharmakon, drogue, remède, poison, philtre, charme, enchantement; du grec pharmakeia, utilisation de remède ou mediccament; du latin pharmacia, ensemble des médicaments.
Divination par les plantes hallucinogènes.

Phillorodomancie - Voir phyllorhodomancie.

Phyllomancie - Du grec phyllon, feuille.
Divination par les feuilles d'arbres ou de plantes.

Phyllorhodomancie - Du grec phyllon, feuille; et rhodon, rose.
Divination par l'interprétation du son des feuilles de rose frappées contre les mains. Ainsi, lorsque les Grecs voulaient juger du succès de leurs amours, ils fermaient une main, de sorte que du côté du pouce, il y avait une cavité sur laquelle ils étendaient une feuille de rose; et de l'autre main, ils frappaient dessus. Si cette feuille rendait quelque son, il s'agissait d'un bon présage selon eux; mais c'en était un très mauvais si elle n'en rendait point.

Phyllorhomancie - Du grec phyllon, feuille; et rhodon, rose.
Divination par l'interprétation des pétales de roses. Une façon de pratiquer cette mancie consiste à tirer des pétales de la rose une par une, pour s'informer de l'intérêt de la personne aimée. On tire chaque pétale en récitant la phase “il m'aime... il ne m'aime pas... il m'aime“, etc. Jusqu'à ce que l'on tire le dernier pétale, qui donne la réponse. Une autre façon de deviner qui consiste à poser un pétale de rose sur le front du questionneur, et ensuite à frapper sur le pétale; on interprète ensuite les bruits produits. On peut aussi placer un pétale de rose dans le creux de la main; s'il claque lorsu'on frappe dessus, c'est l'indice d'un amour partagé.

Une mignonne superstition avait cours également en Angleterre, au sujet de la rose. Ainsi lorsqu'on souhaitait que nos discours restent dans le silence et ne soient pas divulgués, l'on disait: « Que ceci soit dit sous la rose ». Cette coutume originait des anciens qui dans leurs festins, se couronnaient de roses; signifiant ainsi que les paroles qui auraient pû être échapées librement à table, ne doivent point être divulguées. Les Allemands ont aussi imité cet usage, puisqu'on voit souvent une rose dans le plafond au-dessus de la table, dans leurs salles à manger. Ceci parce que depuis les temps anciens, la rose était considérée comme le symbole du silence, puisqu'elle était consacrée à Harpocrate, dieu du silence.

Puis selon d'autres, cette expression trouve son origine dans le fait que la rose est la fleur de Vénus, déesse de l'amour; et puisque la rose était aussi consacrée au dieu du silence, Harpocrate, la rose devint l'emblème de l'amour et même de l'amour secret: tout en transmettant le message que les plaisirs de l'amour doivent être ensevelis dans le silence, donc gardés secrets.

Physiognomancie ou phyznomancie, fiznomancie - Du grec physio, nature; et gnomon, juger, indicateur. Et/ou du grec physiognomia, “le jugement de la nature d'une personne par ses caractéristiques”.
Divination par l'interprétation de la physionomie en s'attardant particulièrement sur le visage et consistant en l'art de lire les caractéristiques d'une personne; soit un composé de physis (nature) et gnomon (juger). On devine (juge) à partir de la mine et de l'expression faciale des visages; mais aussi des corps, des attitudes, des mouvements, ainsi que des traits physiques et de l'allure générale d'un individu.

Par l'inspection de leurs mines, cette mancie permet de connaître la nature, le tempérament, la capacité de compréhension et les inclinations des gens. Par exemple, Aristote tirait le plus souvent les règles de la physiognomie, à partir de la ressemblance des gens avec les bêtes. Le cou long et délié était selon lui, une marque de timidités parce qu'il ressemble à celui du cerf. Et ceux qui ont le cou court semblable à celui du loup, sont rusés comme cet animal. Puis le poil sur la nuque du cou, par sa ressemblance à la criniére du lion, est un signe de générosité.

Physiognomonie - Voir physiognomancie.

Piromancie - Voir pyromancie.

Pisomancie ou pissomancie - Du grec pison, pois sec; du latin pisum, pois sec.
Divination par le jet de pois secs. Voir pessomancie, pséphomancie, cléromancie.

Plastromancie - De l'italien piastrone, “armure couvrant la poitrine”; du français plastron, poitrail.
Divination sur les écailles du plastron de la carapace de tortue. Voir scapulomancie et chéloniomancie.

Pératoscopie ou pnéomancie - Du grec perate, horizon (borne, lointain, cieux); skopein, examiner.
Divination par les choses extraordinaires qui se passent dans les cieux (source: Dictionnaire classique de l'antiquité sacrée et profane, V. 2, Par Marie Nicolas Bouillet). D'autres sources mentionnent qu'il s'agit de la divination accomplie en regardant des objets apparaissant dans un certain horizon tels oiseaux, chevaux, navires, etc; et/ou par la fixation d'un point à l'horizon. Source: Petite encyclopédie synthétique des sciences occultes, par Ernest Bosc de Vèze, Nice, ed. la Curiosité, 1904.

Pneumancie - Du grec pneuma, vent.
Divination par l'interprétation de l'air, du vent, ou des poumons; en soufflant mais particulièrement, en éteignant une bougie. Par exemple, le fait de souffler les bougies sur un gâteau d'anniversaire.

Podomancie - Du grec pous [pod-], pied.
Divination qui s'effectue par l'examen de pattes d'animaux, par l'examen des pieds et particulièrement par l'examen de la plante des pieds. C'est aussi, paraît-il, l’art de découvrir les traits de caractère d’un individu par l’étude de ses chaussettes. :0) Voir aussi pédomancie.

Poléomancie - Divination par l'étude de l'état et de la situation d'une ville.

Potamomancie - Divination par la couleur des eaux du fleuve, et leurs flux et reflux.

Psammomancie - Divination par le sable. Aussi nommée vitréomancie.

Pséphomancie - Du grec psephos, caillou.
Divination par la lecture des marques d'humidité sur les cailloux. Cette mancie se pratique avec des pséphites (petites roches sédimentaires qu'on retrouve en conglomérats, avec une taille de grain excédant 2 mm, équivalent du terme “rudite” tiré du latin) ou des haricots marqués de symboles et de couleurs liés à la santé, aux communications, au succès, aux voyages, aux amours, etc. Après mélange, les cailloux ou les haricots étaient jetés dans un sac, un vaisseau (grand bol) ou placés dans un tas; puis, ayant adressé quelques prières aux aux dieux pour qu'ils les dirigent, ils étaient tirés au hasard. Le même système peut être utilisé avec des billes de couleur, donnant à chaque type de bille une interprétation particulière. La pséphomancie (aussi parfois nommée pessomancie) est une branche de la géomancie. Voir pessomancie (quasi-synonyme).

Pseudomancie - Du grec pseudo ou pseud, faux.
Divination réalisée avec l'intention de tromper ou de décevoir. Cette mancie, une divination feinte et contrefaite, consiste à dire la bonne aventure de façon délibérément fausse, trompeuse ou frauduleuse.

Psychographie - Du grec psyche; souffle, âme, esprit.
Forme d'art divinatoire décrit comme étant l’écriture des esprits par la main d’un “médium écrivain” (psychographie directe), notamment ce qu'on appelle “l'écriture automatique” — bien que dans ce cas, on devrait plutôt parler de graphomancie. Étant une branche du du spiritisme, les pensées du médium peuvent être influencées par l'au-delà, c'est-à-dire qu'elles peuvent être des messages d'un défunt.

Psychomancie - Du grec psyche; souffle, âme, esprit.
Divination par l'âme des gens, leurs affections, leurs volontés, leurs dispositions religieuses ou morales. Deux formes principales de divination réfèrent à cette mancie, soit la divination par l'évocation des esprits, des fantômes ou des âmes des défunts (nécromancie); et la communication occulte entre les âmes ou les esprits, en raison d'une supposée influence mystique d'une âme sur un autre. L'une des façons de pratiquer cet art divinatoire consiste à deviner l'histoire d'un objet en le touchant. Cette mancie est aussi connue sous le nom de psychométrie.

Ptarmoscopie - Du grec ptarmos, ptarmike et ptarmikos: éternuement; du latin ptarmïcus (achillea ptarmica), qui fait éternuer.
Divination visant faire la prédiction de l'avenir par les éternuements. L'achillée ptarmique (achillée sternutatoire, ou herbe à éternuer) est une plante dont les feuilles et les fleurs furent employées comme sternutatoires, c.à.d qui fait éternuer (achillaea ptarmica, L.); une plante qui disait-on, avait la faculté de rendre la mémoire. Divers présages pouvaient ainsi être appliqués soit à l'éternuant, soit aux autres qui entendaient une personne éternuer; et ceci suivant l'orientation, l'heure de l'incident, l'âge ou le sexe de la personne, etc; attendu la conviction des anciens quant au fait que tout ce qui n'est pas soumis à notre volonté, est à la merci des impulsions surnaturelles.

D'ailleurs, chez les Romains comme chez les Grecs, lorsqu'on entendait un éternuement à notre droite, c'était un heureux présage. D'où sans doute l'expression “À tes couhaits!”. Au Moyen-âge, ceux qui souffraient de maux de tête étaient soignés avec une poudre faite d'achillée ptarmique qui mise dans le nez comme du tabac à priser, provoquait des éternuements; ce qui disait-on, “purifiait” la tête de la migraine. De même, ceux qui avaient mal aux dents avaient parfois recours à cette plante, tenant dans leur bouche les racines pour vaincre la douleur. De nos jours, cette plante médicinale est encore utilisée sous forme de poudre (plante séchée et mise dans une toile) et en respirer permet d'éternuer en cas de nez bouché. La ptarmoscopie est une branche de la palmomancie (divinations convulsives).

Pygomancie - Du grec pygos, fesses.
Technique de divination par les fesses, également appelée “croupologie”. Voir fessomancie.

Pyromancie ou pyroscopie, pyromantie, empyromancie - Du grec pyr ou puros, feu.
Divination par le feu via l’étude du feu et des flammes, notamment en observant et en interprétant la manière dont brûlent certains objets. Les devins observaient soigneusement la flamme, ses contours, ses méandres, ses formes, ses élancements, sa vivacité, sa couleur; et le moindre accident était pour eux une précieuse indication pour interpréter les présages.

Ainsi, les flammes s'élevant en un seul faisceau donnaient un augure favorable; si elles s'élevaient en plusieurs faisceaux, c'était un augure malheureux. Plus malheureux encore était l'augure si les flammes rampaient. Si elles étaient élancées en forme de flèches, l'augure était bon; mais si elles couraient ici et là, il était néfaste. Des flammes pétillantes laissaient présager l'infortune; mais pire encore si elles se développaient avec peine, puisqu'alors elles présageaient les plus grands dangers. Via la pratique de la pyromancie, outre les flammes et brasiers des feux sacrificiels (voir empyromancie), les anciens devinaient aussi en observant les flammes des lampes et des torches (voir lampadomancie, lychnomancie); et même en lançant de la poudre — tel de la poudre de pois secs, de la poudre de résine, de la farine, etc — dans un feu, alors que si le feu la consumait rapidement, le présage était favorable. Règle générale, si le feu donnait une flamme claire, tout irait bien; mais la fumée noire et épaisse annonçait un désastre à venir.

Plusieurs présages pouvaient être tirés du feu et des flammes. On disait notamment que la flamme d'une torche était d'un heureux présage si elle formait une pointe, mais endossait un sombre présage si elle se divisait en deux; alors que trois pointes de flammes donnait un meilleur présage qu'une seule. Puis selon la courbure de la flamme, l'on pouvait présager la maladie pour la personne en santé, de même que la guérison ou le décès pour celui qui était malade. On s'aventurait aussi à prédire un désastre épouvantable, lorsque la flamme s'éteignait soudainement, sans raison apparente. Puis, des étincelles soudaines provenant des rondins brûlant sur le feu, des flammes colorées originant de la combustion du bois de grève, des formes curieuses causées par des flammes ou la fumée, tous ces signes furent acceptés comme des présages, bons ou mauvais.

Pyroscopie - Voir pyromancie.

Pythomancie - Du grec pytho, Delphes. Divination par invocation au dieu grec Apollon.


♥ Articles by Lou | Arts divinatoires Unicorne