Le portail divination et voyance | Unicorne.comARTS DIVINATOIRES UNICORNE
Unicorne > Grimoire > C2
Lettre C #2 - Grimoire des Mancies et des Arts divinatoires
Guide divination et pratiques divinatoires pour obtenir un oracle
 
Arts Divinatoires
C #2 • GRIMOIRE Mancies, Arts divinatoires et Magie
Prédire soi-même son avenir via les pratiques divinatoires...
De notre grimoire divinatoire voici la lettre « C », page 2. Venez y découvrir la divination par les cloches et clochettes, les coquillages de la mer, le crible ou une passoire, le crystal, le grain ou la farine d'orge, le germe des oignons, les fèves, les tourbillons d'eau dans une tasse, les signes secrets, les comportements du chien, etc.
Unicorne
Unicorne Stars

Des questions côté Amour, Argent, Travail, Santé, Souci?   
... Arts divinatoires   Tirage Gratuit   Tarot Divinatoire   
Tarot de Marseille   Cartomancie Gratuite   Tirage du Jour   
Astrologie   Voyance  Tirage en ligne    Tirage A La Carte ...   




Grimoire des Mancies
Page Suivante...

D
Lettre D
Dactyliomancie, dactylomancie, dactilomancie, daphnomancie (lauromancie), démonomancie, dendromancie, dominomancie, dracomancie



Apprendre à Lire les Feuilles de Thé
Consultez notre Guide pour apprendre à faire la Lecture des Feuilles de Thé... Une mancie amusante et surpre­nan­te appelée thédomancie ou tasséomancie.
feuilles de thé



Tirages Du Jour
Des Tirages Divinatoires Quotidiens et Gratuits!
tirage de tarots
Tarots
tirage de cartes
Cartes
tirage de runes
Runes
tirage de dominos
Dominos
star tirages du jourtirage de mahjong
Mahjong



A   B   C1   C2   D   E   F   G   H   I-J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V-W-X-Y   Z   |   FEUILLES de THÉ

C #2

(C2 - Suite de la page C1)

Codonomancie - Du latin codex, registre ou recueil; et du vieux français, code.
Divination par les cloches et les clochettes. En tant qu'instrument de communication, la cloche est présente dans toutes les civilations depuis au moins l'Antiquité; et transmet ses messages codés pour différentes fonctions de communication: alerte, information, convocation des fidèles, marquage sonore du calendrier, localisation, instrument d'appel civil ou religieux, avis de couvre-feu, ouverture et fermeture des portes de la ville, transmission de l'heure civile, ouverture ou fermeture des marchés et des bains, l'heure du travail, de la prière, des offices religieux, etc. C'est ainsi qu'on développa bientôt un code qui était en fait, le langage des sonneries de cloches; ou le code des cloches. Et c'est la séquence sonore “codée” de ces cloches, qui va être porteuse de signification pour la population, selon une convention — qu'on dit coutumière ou réglementée — qui était partagée par une même communauté. Alors pour communiquer, il suffisait de décoder le language, ou le “registre des cloches”: attendu que les combinaisons possibles peuvent varier à l'infini selon la sonorité de la cloche, le rythme de frappe sur la cloche ou la modalité (tintement, durée, nombre de coups, volée, etc), le nombre de cloches utilisées successivement ou simultanément, etc.

Pour pratiquer cette mancie, d'aucuns formulaient à haute voix leurs questions, au coeur même de la cloche; puis en interprétaient les frémissements métalliques qui suivaient les éclats de leur voix, pour en faire un oracle. D'autres aussi étudient et observent le balancement du batail — le battant d'une cloche —, son premier et dernier contact avec le vase sonore, ainsi que les grincements du brayer — la courroie qui soutient le battant d'une cloche — pour établir leurs présages. Et d'autres, tout simplement, interprétaient les sons entendus par les cloches qui sonnaient pour annoncer l'Angélus, l'office religieux, un enterrement, par exemple; ou toute autre circonstance, cérémonie ou événement légitimant soit quelques coups de cloche tintés, soit la voléee de cloches effectuée par les bedeaux, les sacristains ou les carillonneurs.

Les cloches en rêve


L'interprétation des songes où l'on voit en rêve une ou des cloches, ou un clocher, a aussi son importance. Ainsi, ceux qui dans leur sommeil entendent sonner les cloches, sont menacés d'un accident; si les cloches carillonnent dans un rêve, c'est présage qu'il faut redouter la médisance et la calomnie; puis si la cloche tinte de façon lugubre, le rêveur peut s'attendre à une perte très sensible, au trépas d'un être bien-aimé ou peut-être même, à un enlèvement. Puis, si en rêve on voit une cloche tomber à terre, cela annonce un repos forcé, un état d'inaction temporaire causé par la maladie ou les infirmités. Voir en rêve une cloche rompue ou cassée, est un présage d'affliction et de misère à venir. De plus, la présence d'oiseaux de nuit autour d'une cloche éclairée par la Lune, laisse présager un vol sacrilége ou peut-être même, la mort du curé. Et en rêve, entendre sonner l'Angelus — le matin, à midi ou le soir — est l'indice qu'il y a des projets du démon pour vous enlever l'esprit de la prière. Puis si l'on entend les accents lointains de la cloche d'alarme, ça annonce un danger pour vos proches ou pour vos amis. Mais si le tocsin se fait entendre à peu de distance — soit, entendre une sonnerie de cloche à coups répétés et prolongés, qui donne l'alarme en cas d'alerte —, on peut craindre un grand danger ou même une catastrophe sanglante. Puis toujours en dormant et en rêvant, le fait d'examiner un clocher des grandes villes est un signe précurseur d'une ambition déçue; toutefois, voir le clocher d'un village n'annonce rien de plus que des chagrins domestiques. Puis voir en rêve un clocher neuf, c'est l'annonce de succès dans les entreprises; alors que si le clocher est en réparation, celui-ci annonce le contentement et le succès. Puis rêver de voir les clochers d'une cathédrale laisse présager une élévation rapide; alors que contempler en rêve le clocher isolé d'une église rustique, annonce simplement une douce et heureuse philosophie, où l'on trouve une complète satisfaction dans la médiocrité (?!).

Les cloches et les superstitions


Des centaines de superstitions et légendes existent aussi au sujet des cloches. Citons-en quelques-unes, et notamment celle qu'on appela la CLOCHE DES MORTS, reçue en cadeau d'un saint Frère Prêcheur dénommé Vincent Ferrier en 1412 à Zamora, au couvent même des Frères Prêcheurs. Saint Vincent leur avait prédit que cette cloche leur rendrait un service très important... et en effet, la cloche s'agitait d'elle-même chaque fois qu'un religieux devait mourir, en guise d'avertissement. Le même saint des Frères Prêcheurs avait aussi sa CLOCHE DES MIRACLES. Et de temps à autres, dans ses voyages apostoliques, il demandait à l'un des frères de sa suite de sonner la fameuse cloche. Et l'on disait qu'à ce son bien connu, les malades se rassemblaient dans les églises; puis Vincent passait au milieu d'eux, les bénissait et opérait presque toujours des guérisons miraculeuses. Puis dans la Rome antique, on faisait tinter une cloche près d'une femme en train d'accoucher, pour écarter d'elle les mauvais esprits et favoriser une naissance faste. On dit aussi que l'eau des fontaines donnait un pouvoir magique aux femmes, lorsqu'elles la puisaient au moment où les cloches se mettaient à sonner. Aux temps anciens, il semble aussi que les pieux appels de l'airain sonore — comme pour les cloches de Dodone — exaspèrent les trolls, les nains, les sorciers et les enchanteurs puisque leur “musique magique” détruit leurs projets et leurs artifices; car lorsqu'une cloche se fait entendre, on dit que le diable lui-même est obligé d'abandonner ses projets. Un autre adage prétend que si l'on fait sonner les cloches à l'approche d'un orage, celui-ci ne cause pas de dommage au village; car des cloches qui sonnent ont aussi fonction de chasser les sorcières et de déjouer leurs projets... c'est bien connu; d'autant plus qu'en ces temps superstitieux, l'on croyait que c'étaient les sorciers et les enchanteresses qui faisaient la pluie et le beau temps. Mais cette belle coutume ancestrale a disparu, sans doute parce que plus d'un “sonneur de cloche” — c'était généralement le sacristain qui sonnait les cloches — fut frappé par la foudre. Un fait avéré puisqu'au XVIIIe siècle seulement, dans le Sud-Ouest de la France, une dizaine de carillonneurs par an étaient grillés par la foudre dans leur clocher. Parfois même, on commençait à faire le “carillon de tonnerre”, lorsque des nuages sombres s’approchaient d’un village; car pour aider le sonneur de cloches, les paroissiens se joignaient à lui en sortant dans les rues avec marmites et bassines, en les frappant violemment avec des objets en métal, pour faire du bruit et ainsi éloigner les mauvais esprits.

La codonomancie inclut aussi les présages qu'on pouvait jadis tirer des clochettes sonores et les cymbales dodonéennes, connues sous le nom d'airain de Dodone: un sanctuaire oraculaire dédié au dieu grec Zeus, dans la Grèce antique. Quand elles étaient agitées par le caprice des vents, elles passaient pour révéler l'avenir, lorsqu'on estimait la qualité de leurs sons et leurs entrechoquemens divers; et on devinait l'avenir selon leurs tonalités et accents divers. De plus, les anciens étaient persuadés que les sons de l'airain sacré pouvaient faire cesser les mauvais sorts et enchantements qui obscurcissaient l'astre des nuits. Par ailleurs, cette pratique divinatoire qu'est la codonomancie s'avère être une branche de la chalcomancie, où l'on devine en interprétant les sons obtenus en frappant des récipients en cuivre. Voir dendromancie, chalcomancie.

Cokkygomancie - De l'ancien grec kokkyx, coucou; du latin cuculus, jeune coucou; de l'ancien français, cuckoo; du moyen français, cocüel ou cuqueau.
Divination par le coucou. Par exemple, une superstition dit que si une personne a de l'argent dans ses poches la première fois qu'au printemps, elle entend chanter le coucou, elle ne manquera pas d'en avoir durant toute l'année. Mais si l'on entend le coucou avant le début du mois d'avril, c'est présage de disette prochaine et d'une une année à vivre sous le signe de la misère. Puis si le chant du coucou vient du côté droit lorsqu'on l'entend, c'est que la chance vous sourira; alors que s'il vient du côté gauche il porte malheur. Également, si l'on entend chanter le coucou en octobre alors qu'il aurait dû migrer, c'est un présage pour celui qui l'entend, que sa vie s'achèverait avant la fin de l'année. Dans plusieurs pays aussi, les jeunes femmes célibataires croient que lorsqu'elles entendent les coucous chanter, le nombre des coucous présents indique le nombre d'années qui les séparent de leur mariage; tandis que les plus âgés, déduisent du nombre de coucous le nombre d'années qu'ils leur reste à vivre.

Cométomancie - De l'ancien grec kometes, “étoile aux longs cheveux”; du latin cometa, comète.
Divination par l'apparence des queues de comètes. C'est une branche de l'aéromancie.

Conchyomancie - De l'ancien grec konch; du latin concha; pour muscles, saponaire, coquille.
Divination par les coquillages de la mer.

Copromancie - Du grec kopros, fumier; du latin copro: fumier, saleté, excréments.
Divination par l'examen des matières fécales humaines ou animales. Elle consiste en l’étude des formes, couleurs et arrangements des matières fécales. C'est une pratique primitive qui relève de la scatomancie.

Coracomancie - Du grec korax, corbeau; du latin corvus, corbeau.
Divination par le corbeau. Une façon de faire consiste à ce qu'un corbeau, qu'on a dressé, prenne une carte au hasard et vous la donne.

Coronomancie - Du grec korone, corneille; du latin cornix, corneille.
Divination par la corneille.

Mancie
Coscinomancie — Divination par le tamis

Coscinomancie ou coskinomancie, cosquinomancie, cosnomancie - Du grec koskinon, crible ou tamis.
Divination qui se pratique au moyen d'un crible, d'une passoire, d'un sas ou d'un tamis qu'on fait tourner. Le tamis est suspendu par des pincettes ou des tenailles, qui est supportées par deux doigts — les médius — de deux assistants. On peut ainsi découvrir, parfois grâce à l'aide du démon selon d'aucuns, ceux qui ont commis un crime ou un vol ou qui ont infligé quelque blessure. Ensuite on nommait les personnes soupçonnées de larcin ou de quelque autre crime secret — toutes les personnes suspectées doivent être nommées —, et on jugeait coupable celle au nom de qui le crible tournait ou tremblait: comme si celui qui tenait les tenailles, ne pouvait pas remuer le crible à sa volonté.

Au lieu du crible, on met aussi un tamis sur un pivot, pour connaître l'auteur d'un vol; on nomme alors les personnes soupçonnées, et le tamis tourne au nom du voleur. C'est ce qu'on appelle, dans les campagnes, tourner le sas. Cette forme de divination se pratiquait encore au XIXe siècle dans le Finistère, au moyen d’un tamis ou d’un crible.

Une autre façon de faire la coronomancie est indiquée dans le grimoire en ligne “Les Véritables Clavicules de Salomon” à l'article, “Manière de faire tourner le Tamis pour connaître qui aura fait le Vol”. Puis, une autre façon de deviner par le crible, pour découvrir un voleur, consistait à attacher un crible, un sas ou un tamis à un fil. Puis après avoir invoqué le secours des dieux, on prononçait lentement les noms des personnes soupçonnées; lorsque le crible s'agitait, c'était la dénonciation du coupable. Cette mancie est aussi appelée coskinomancie ou cosquinomancie.

Coskinomancie - Voir coscinomancie.

Cosnomancie - Voir coscinomancie.

Cosquinomancie - Voir coscinomancie.

Craninomancie ou cépiialomancie - Du grec kranion, crâne.
Divination par l'étude d'un crâne, obtenue en observant le crâne ou la tête d'un homme, d'un âne ou d'une chèvre. Pour ce faire, une tête d'animal était bouillie, puis ensuite on examinait le crâne pour prédire l'avenir.

Cravatomancie - Du slave hrvat; de l'allemand krawat et kroate (croate).
Méthode divinatoire “contemporaine” qui consiste en art de deviner qui est l'homme qui se cache derrière une cravate. :0).

Cristallomancie ou crystallomancie - Du grec krystallos ou krustallos, cristal ou crystal.
Divination par un vase ou une plaque de cristal, ou par les cristaux. Cette mancie consiste en l’interprétation des images qui apparaissent sur un objet, ou à l’intérieur d'un objet réfléchissant, souvent en cristal. Comme support on utilise des cristaux incrustés dans des bijoux, des vaisseaux de cristal (vase ou vaisselle destinée à contenir des liquides), des boules ou des miroirs de cristal, une plaque de cristal, etc. Mancie à ne pas confondre avec la catoptromancie, qui utilise les miroirs comme support de voyance.

Crithomancie ou critomancie - Du grec kritho ou krithe, grain d'orge.
Divination par le grain ou la farine d'orge, qui se pratiquait jadis par l'exament des propriétés et de la qualité de la farine et de la pâte des gâteaux destinés à être offerts dans les sacrifices antiques. De nos jours, c'est aussi la divination pratiquée en examinant les marques présentes dans le pain fraîchement cuit; et c'est également l'art de deviner par l'interprétation des gâteaux et des fortune cookies (biscuits chinois). Jadis, on considérait aussi la farine d'orge qu'on répandait sur les carcasses des animaux sacrifiés, en observant la façon dont le grain tombe, pour en tirer des présages. Le terme crithomancie est aussi utilisé pour la divination par des grains céréaliers. Voir aussi aleuromancie (divination par la farine de froment).

Critomancie - Voir crithomancie.

Cromniomancie - Voir crommyomancie.

Crommyomancie - Du grec kromyon ou krommyon, oignon; du latin cromnys, oignon.
Divination par par l’interprétation du germe des oignons, utilisée surtout pour sonder les désirs du coeur. La tradition voulait que les gens qui souhaitaient pratiquer cette mancie mettaient, la veille de Noël lors de la Messe de minuit, des oignons sur un autel. Ils écrivaient sur les oignons le nom des personnes absentes, dont on voulait avoir nouvelle. Tandis que les jeunes filles à marier inscrivent sur différents oignons le nom de chacun de leurs prétendants. Selon la convention pré-établie, l'oignon qui germait le plus vite annonçait que la personne dont il portait le nom ferait bientôt une visite, se portait bien ou jouissait d'une bonne santé, etc; ou bien pour une jeune fille, l'oignon qui germait le premier désignait le nom de son futur époux.

Une variante suggère que l'on pose une question en secret, sans en faire part; et on écrit la réponse prohable sur des oignons qu'on place sur l'autel lors de la messe de minuit; le premier qui germera fournit la réponse véridique. On dit aussi qu'en Lorraine au XVIe siècle, les jeunes tilles recherchées par plusieurs amoureux faisaient un choix parmi leurs prétendants, de cette manière, en écrivant le nom de ceux-ci sur les oignons pour arrêter son choix sur celui qui germera en premier.

Une autre façon de pratiquer la divination par l'oignon, consiste à placer un oignon dans de l'eau jusqu'à moitié de sa hauteur. Puis, il suffit de se concentrer sur le souhait qu'on souhaite voir se réaliser. Idéalement, on procède à ce rituel les vendredis, après la tombée de la nuit. Puis chaque vendredi suivant, on change l'eau. Si l'oignon bourgeonne, c'est que souhait qu'on voulait voir se concrétiser, se réalisera. Mais si l'oignon pourrit, l'issue favorable de l'histoire est beaucoup moins certaine. Une autre application à la crommyomancie, est que si quelqu'un souhaite voir l'un de ses voeux se réaliser, il doit faire brûler des pelures d'oignon dans un feu. Voir aussi lychnéomancie, mélomancie.

Croupologie - De l'allemand kropf; du vieux francique kruppa; du vieux français crupe; pour croupe (partie postérieure).
Technique de divination également appelée “pygomancie”. Voir fessomancie, pygomancie.

Cryptomancie - Du grec kryptos, “caché, masqué, secret”.
Divination par les secrets tels les codes magiques, les mots cryptés, les signes secrets, l'alphabet et les chiffres, les symboles, les omens, etc. Ces pratiques divinatoires sont souvent liées aux Runes (ancien alphabet celtique) et à la linguistique; de même qu'aux savoirs secrets (ex: le secret des Templiers, la kabbale, etc). Également, le terme de cryptomancie fait référence à certaines méthodes non révélées et utilisées par les devins. On pense aussi aux grands penseurs, savants, philosophes et occultistes — tels Paracelse, Cornélius Agrippa, Albert-le-Grand, J. Cardan, etc — qui, s'ils n'avaient pas utilisé des techniques d'écriture cryptées — telles la sténographie, la polygraphie, les hiéroglyphes, etc — auraient été accusés de sorcellerie et seraient morts brûlés sur le bucher.

Crystallomancie - Voir cristallomancie.

Cubomancie - De l'ancien grec kybos; cube, dé à jouer; et kuboi, des dés.
Divination par le biais de dés, par le moyen des jets de dés ou d'os cubiques. Auguste et Tibère avaient grande confiance en cette manière de consulter le sort. Les Grecs s'en servaient aussi. Et règle générale, trois dés sont utilisés; alors qu'on interprète le résultat selon les combinaisons de points obtenues. Cette mancie est très semblable à l'astragalomancie et est synonyme de kybomancie.

Une autre variante qui se pratiquait jadis, consistait à utiliser des cubes de bois de laurier, idéalement; et autant de cubes qu'il y avait de lettres de l'alphabet. Par exemple, pour l'alphabet français qui compte 26 lettres, il faudrait compter 26 cubes. On écrivait les lettes de l'alphabet sur les cubes, puis après les avoir mêlés, le questionneur les tire alors que le devin les aligne l'un à la suite de l'autre; puis interprète le tirage. Pour nos temps modernes, les tuiles d'un jeu de scabble feraient encore mieux l'affaire: puisqu'il y a des mots qui ont deux ou trois voyelles semblables; ainsi pour les tuiles de scrabble, qui semble mieux adapté à cette divination. À moins d'augmenter le nombre de dés pour qu'il corresponde au nombre de tuiles du scrabble; ce qui serait parfait. Voir astragalomancie, cléromancie, kybomancie.

Cyamomancie - Du grec kyamos, fève.
Divination avec des fèves. Voir cléromancie.

Cybermancie - De l'anglais cyber (netic); et du grec manteia, mancie.
Divination par les oracles délivrés par les ordinateurs.

Cyathomancie - Du grec kuathos, tasse; du latin cyathus, tasse.
Divination par la tasse, qui consiste à percevoir des visions par l'entremise d'une surface d'eau claire et brillante, via une tasse remplie d’eau plutôt que d'utiliser un cristal. On semble avoir pratiqué cette mancie de la même façon qu'on pratiquait la cattabomancie. Voir aussi cattabomancie.

Cyclicomancie - Du grec kuklikos, cyclique ou circulaire.
Divination par les tourbillons d'eau dans une tasse.

Cyclomancie - De l'ancien grec kyklos ou kuklos, cercle.
Pratique de divination réalisée par l'entremise d'une roue qui tourne, tel une “roue de fortune”.

Cynomancie - Du grec kyon ou kynos, canin; du latin cyno, chien.
Divination par l'étude du comportement du chien. C'est aussi l'art de lire et d'interpréter les postures canines. La pratique de la cynomancie est répertoriée depuis que le chien est considéré comme étant le meilleur ami de l'homme. Est-ce pour cette raison que les chiens semblent être dotés d'un sixième sens? Quoi qu'il en soit, les présages qu'on pouvait tirer de leurs comportements ont paru dépasser la superstition, relevant plutôt du domaine de l'intuition. Notamment, les Grecs et les Egyptiens étaient convaincus que les chiens pouvaient prévoir le mal; et même voir le diable ou la Mort arriver. Et alors qu'en général, l'on croit que les chiens sont conscients de la présence de fantômes et autres esprits; et leurs aboiements, pleurnichements ou hurlements sont souvent le premier avertissement d'occurrances surnaturelles. Voici donc quelques exemples:

• Un chien aboyant à un carrefour, laissait présager l’arrivée prochaine d’ennemis.
• Un ou des chiens hurlant à la lune, signalaient la possibilité de misère à venir et parfois même de famine.
• Un chien hurlant par soir de vent indique que le dieu des Vents a convoqué la mort et que les esprits des morts seront emmenés au loin.
• Un chien s'arrêtant à une maison pour aboyer devant sa porte, annonçait un danger de maladie ou de peste pour la famille.
• Un chien s'arrêtant à côté de quelqu'un sans raison apparente, lui assurait une protection divine.
• Un chien barrant la route de quelqu'un en s'arrêtant devant lui, avisait qu'un problème pouvait entraver la réussite de ses projets.
• Un chien se couchant dans le lit de son maître provoquait, dit-on, la colère des dieux.
• Un chien s'installant sur une chaise pour dormir faisait le guet pour son maître, l'informant du fait d'une possibilité de malheur.
• Un chien ayant sept orteils protège la maisonnée des malins, car il peut voir et chasser les fantômes.
• Un chien fixant avec attention et sans raison, voit quelque chose; regardez entre ses oreilles et vous apercevrez un fantôme, un esprit, une fée ou une déité: habituellement invisibles aux yeux humains.
• Un chien hurlant à l'extérieur de la maison d'une personne malade, est souvent vu comme étant un présage que cette personne mourrait; surtout si le chien est chassé puis que malgré ça, il revient pour hurler de nouveau.
• Un chien émettant un hurlement unique, ou trois hurlements puis qu'il s'apaise ensuite, est réputé inndiquer un décès qui vient d'arriver tout près.
• Un chien mangeant de l'herbe ou du foin est un signe, dit-on, que la pluie s'en vient.
• Un chien étranger qui vient dans votre maison, annonce le début d'une nouvelle amitié; en Écosse, du moins.
• Un chien perdu accordera bonne chance et bonne fortune à une personne qui est suivie par lui.

(Début de la lettre C, en page C1)

Tirages A La Carte (€ $)
Tirages exclusifs
à Unicorne!
CARTOMANCIE
Historique
Interprétation
Méthodes
Grimoire Divination
divination
Mancies et Arts divinatoires
Consultez notre
ABC des Arts Divinatoires et des Mancies!
Tirages Du Jour
Tarots :: Cartes
Runes :: Dominos
Mahjong


♥ Articles by Lou | Arts divinatoires Unicorne