Le portail divination et voyance | Unicorne.comARTS DIVINATOIRES UNICORNE
Unicorne > Abc > Taromancie >
Historique des tarots (1) :: Tarot divinatoire et Tarot de Marseille
ABC Arts Divinatoires & Mancies | Guide Divination & Voyance
 
Arts Divinatoires
ABC TAROT • Historique Tarot de Marseille & Divinatoire
L'Histoire du Tarot et de la taromancie passionne les occultistes...
L'Histoire du jeu de tarots est liée à celle des cartes à jouer. Grâce à une documentation avérée, les historiens affirment que tant le jeu de tarots que le Tarot proviennent d'Orient (jeux des Mamelouks d'Égypte via l'Inde; et jeux des Maures via l'Inde et la Perse); qu'ils sont le fruit d'une évolution multiculturelle sur plusieurs siècles. Et d'autres croient que le Tarot tiendrait plutôt son origine dans la mythique Atlantide...
... Tarot de Marseille   Historique du Tarot   Taraux   
Tarot divinatoire   22 Arcanes Majeurs   Jeu de tarots
Tirage de tarot   tarot, tarots, Tarot   Taromancie
Histoire du Tarot   Lames de tarot  56 Arcanes Mineurs ...   




Les Triomphes, les atouts du Tarot

Les Triomphes des jeux de Tarot affichent une icono­graphie qui correspond à la culture médiévale et huma­niste, à celle de la cheva­le­rie moyenâgeuse. Mais que signifient ces allégories et symboles des atouts..?

Il semble que ces images, puisées tant dans le sacré que dans le profane, aient été en grande partie inspi­rées du célèbre ouvrage de Pétrarque (1304-1374), écrit à partir de 1352, édité à Rome en 1471, et intitulé “Les Triomphes” (I Trionfi).

Francesco di ser Petracco dit “Pétrarque”, le poète, n'a pas décrit comme tel les illustrations de son ouvrage; mais cette oeuvre poétique a beaucoup inspiré les artis­tes au cours des XVe et XVIe siècles. Ils créèrent des figures allégoriques, puis illus­trèrent des concepts tels le Temps, l’Amour, la Mort, la Renommée, la Divinité, la Chasteté, etc: actions qui à leurs yeux symbolisaient le triomphe.

Il semble aussi que les ca­thédrales médiévales — dont vers 1240, la cathé­dra­le de Chartres —, leurs sculp­tures et leurs peintu­res, aient aussi largement contribué au gra­phisme et aux thèmes de l'imagerie du Tarot, c'est-à-dire, des 22 arcanes majeurs que les Italiens ont appelés Triomphes (Trionfi).

Tel que relaté sur le site de Mr Jean-Claude Flornoy (cartier à l'ancienne et écrivain), le tarot de Jean Dodal, (Lyon vers 1701) et celui de Jean Noblet (Paris vers 1650) sont les plus vieux tarots dits de Marseille que la tradition des imagiers nous ait conservés.

L'inspiration des imagiers de Tarots vient aussi en partie de l'oeuvre appelée “Danse Macabre“ ou “Danse des Morts”, ou “Danse de Bâle”. On fait référence particuliè­rement à la Danse Macabre présentée à Paris en 1424 sur les murs du charnier des Innocens (cimetière des In­nocens); soit une exposition de peintures sur le thème de la mort, présentée du mois d'août jusqu'au carême suivant.

L'ordre des Arcanes majeurs — les Triomphes qu'on nom­me atouts en français —, a aussi son importance: puis­que l'idée de base repose sur le fait que chacune des images des “Trionfi”, triom­phe sur la précédente, et dans un ordre croissant.



Grimoire des Mancies
Découvrez une multitude de pratiques de divination en consultant notre Grimoire des Arts divinatoires & des Mancies où des centaines de techniques pratiques, anciennes et nouvelles, sont exposées et expliquées.
• • •
Feuilles de Thé
Découvrez la TASSÉOMANCIE grâce à notre Guide pour Faire la Lecture des Feuilles de Thé. Une technique de divination amusante mais aussi très révélatrice!



Tirages & Textes
Arts divinatoires, textes et tirages



Découvrez la divination par le Tarot de Marseille via nos textes sur l'historique du Tarot et de la taromancie, l'interprétation des arcanes, les méthodes de tirage.



Historique Cartes et Cartomancie
Consultez notre dossier fort exhaustif sur la divination par les cartes: Histoire de la Cartomancie et des Cartes à Jouer en Occident, du Xe au XVe siècle. À travers ce document très complet, chacun en apprendra beaucoup sur l'histoire des tarots! Découvrez aussi la divination via Cartomancie grâce à nos textes sur l'historique, l'interprétation des cartes et les méthodes de tirage divinatoire.



A La Carte
Des Tirages Divinatoires Exclusifs à Unicorne!
TAROT DE MARSEILLE
Tirage de tarot
Coupe
Diamant
Tirage de tarot
Croix
Celtique
Tirage de tarot
Fer à
Cheval
Tirage de tarot
Croisée
Chemins
Tirage de tarot
Roue
Astro
Tirage de tarot
Meilleur
Choix
Tirage de tarot
Quête
Vérité
Tirage de tarot
Tirage
en Croix
Tirage de tarot
Tirage
Relation



Les Maîtres Cartiers marseillais

Selon Philippe Camoin, le dernier héritier des Maîtres Cartiers marseillais, de nou­velles données historiques pourraient bien changer la donne sur l'apparition du Tarot en Occident.

Grâce au travail de restaura­tion du Tarot de Marseille qu'il a entrepris en 1998 avec Alexandre Jodororow­sky, par lequel ils restaurent les couleurs et les symboles originels du Tarot de Mar­seille, ils retrouvent une structure symbolique qui s'était perdue au fil du temps; et, des dizaines de nouveaux symboles, dont jaillissent de nouveaux enseignements.

Ainsi, la découverte de l'œuf situé en bas de l'aigle dans l'Arcane de L'Empereur; deux serpents enlacés aux pieds de La Tempérance; de même que les Quatre élé­ments dans l'As de Coupe.



Des Tirages Divinatoires Quotidiens et Gratuits!
tarots
Tarots
cartes
Cartes
runes
Runes
dominos
Dominos
starmahjong
Mahjong



Le Tarot, les tarots, les taraux, les Triomphes... on en perd son Latin!


Le jeu de tarots contemporain — jeu de société ou jeu divinatoire — est en soi un jeu de cartes, qui comporte 78 cartes à jouer: dont 22 atouts dits arcanes majeurs; et 56 cartes numérales et figures réparties en 4 séries de 14 cartes, dits arcanes mineurs. Puis le format des cartes est plus long que celui des jeux de cartes traditionnels utilisés pour le poker ou le bridge, soit 61 par 112 mm (environ 2,4 par 4,4 pouces). Cette description semble faire l'unanimité, mais des zones d'ombre subsistent encore quant à son identité.

Les Tarots sont-ils apparus avant les cartes à jouer, ou après les jeux de cartes?

C'est un peu l'histoire de l'oeuf ou de la poule. Lequel des deux est arrivé en premier..?
Chevalier Baston
Chevalier de Baston, vers 1500

Cartes ou tarots..? Bien malin celui qui pourrait répondre à cette question avec une certitude absolue. C'est que la question n'est pas si simple! Pour simplifier les choses, commençons par le commencement; c'est-à-dire par définir les choses. Car en soi, l'espression « tarot » est quelque peu nébuleuse; chacun a sa définition et/ou il nous manque des bribes d'infor­mation; puis finalement, souvent, on ne ne parle pas de la même chose. Définissons, donc.

Les naïbes — Jeux de cartes d'origine Orientale nommés naïbis, naïbbis, naibbes, naipes, nayps, etc. Ces jeux de cartes furent introduits en Occident à compter du XIIIe siècle, et sont à l'origine des jeux de tarots et des jeux de cartes usuels. À l'origine ces jeux avaient 48 ou 56 cartes (cartes numérales de l'As au neuf ou au dix, plus les personnages de la Cour). Ces cartes étaient réparties dans quatre suites (Coupes, Bâtons, Deniers, Épées). Voir historique de la cartomancie (jeux Maures et Mamelouks), pour détails.

Les Triomphes ou Trionfi — Crées en 1424 ces cartes se nomment « carte da trionfi » ou “triumphorum ludus” (cartes des Triomphes). Le premier exem­plaire du jeu de « Triomphes Michelino » fut commandé par Filippo Maria Visconti, duc de Milan, livré en 1425 et payé à cette époque le prix faramineux de 1500 ducatos (les ducats étaient des pièces d'or). Ce jeu comprend 60 cartes, avec 16 dieux romains dont 12 grecs comme atouts (les Triomphes), et les suites sont illustrées par des oiseaux.

* NOTE — On dit qu'une légende existe à l'effet que déjà en 1392, le jeu de Karnöffel était en usage en Allemagne, selon le site Trionfi. Quoi qu'il en soit, il est avéré que dans les années 1420 mais avant 1426 en Allemagne (mention pour interdire le jeu), le jeu de Karnöffel était utilisé (notons la désignation similaire à un autre jeu de cartes, le Kanjafah ou Kanjifah d'origine persane, lui-même découlant du jeu Ganjifa ou Ganjifeh, d'origine indienne. C'était un jeu de 48 cartes d'un type unique, puisqu'il avait une série d'atouts plus forts que les autres cartes du jeu. Ce qui désigne aussi ce jeu comme pouvant être un précurseur possible des atouts (arcanes majeurs) du Tarot.

Les tarots, ou le jeu de tarots — C'est en 1442, suite au développement du jeu « Cartes des Triomphes » (le jeu “carte da trionfi”), que ce jeu de cartes fut nommé le « Jeu de Tarots ».

• Le tarocchi — C'est vers l'an 1500 que le terme « Tarocchi » - tarocco au singulier - apparaît dans un livre de comptes de la cour de Ferrare (Italie). Mais il semble que ce n'est que vers 1530 que le terme commence vraiment à être utilisé; car on veut distinguer ce jeu, d'un nouveau jeu de triomphes ou atouts: alors joué avec des cartes à jouer ordinaires. La forme allemande est Tarock(s), la traduction française est Tarots.

Les taraux — Appellation française attestée en 1505, de ce qu'on connait comme le jeu de tarots, des cartes adaptées aux us et coutumes des européens. L'appellation “Les Taraux” suscite encore des interrogations, à savoir si elle a précédé, ou non, le terme italien de tarocchi. Notons que de vieux dictionnaires disent que ces cartes étaient tarautées à l'endos, c'est-à-dire ornées de compartiments en grisaille; ce qui les différenciait des autres jeux qui avaient cours à l'époque, dont les naibes. L'utilisation de l'expression « jeu de tarots » devient l'appellation usuelle. C'est aussi une possible traduction du jeu italien tarocchi.
* NOTE — Selon Trionfi, l'utilisation des termes Taraux et Tarocchi est prouvée pendant l'année 1505 dans deux cas, suite aux découvertes de Thierry Depaulis et Adriano Franceschini. Avant cette date, leur utilisation semble inconnue.

Mais d'où origine le terme TAROT..?

makelouk card
Roi de Coupes
Cartes Mamelouk
Muluk wa-Nuwwab

Selon l'expert du site Andy's Playing Cards, le monde arabe utilisait déjà au 15e siècle des jeux de cartes dits Mulûk wa-Nuwwâb (jeu de carte Mamelouk d'Égypte - voir historique de la cartomancie, section Jeux Maures et Mamelouks); tel qu'illustré dans l'image du Roi de Coupes, ci-contre. Puis, même s'il n'est plus en usage de nos jours, le verbe archaïque taroccare faisait référence à la technique par laquelle les orfèvres décoraient une surface en la recouvrant d'une feuille d'or martelé, éventuellement selon un modèle en forme de diamant. C'est aussi la racine du terme français taroté, indiquant le même modèle décoratif: soit, une série répétée de diamants ou de carrés, adjacents; ce terme est encore utilisé de nos jours, pour décrire le dos de la carte. Par ailleurs, notons que tous les atouts du tarot Italien de Visconti-Sforza ont une texture similaire en arrière-plan. En outre, un terme semblable arabe existe réellement car le verbe « taraqa », qui signifie marteau, révèle une étroite ressemblance avec la racine du mot utilisé en Occident. Une similitude entre taraqa (mot arabe) et Tarocco (mot italien). Du fait, la racine du mot TAROT pourrait venir d'un terme arabe relatif avec cette ancienne technique de décoration, une théorie suggérée par Carte (1999, ISSN 1126-3415): une publication italienne sur les jeux de cartes.

Tarot Doré
Jeu De Tarot Doré
Visconti-Sforza, Italie
Feuilles d'or tarautées
Milan, vers 1454
© Lo Scarabeo s.r.l.

Par ailleurs, on constate que sur les cartes du jeu Mamelouk Mulûk Wa-Nawwâb, celles qui représentent les personages (tel le Roi de Coupes Mamelouk ci-contre), affichent un espace bleu où s'inscrit une citation. Selon TarotForum, les transcriptions qui apparaissent sur ces cartes rappellent la structure du fal-i Coran (divination par le Coran), tel que vu dans les manuscrits du Coran. Un texte du fal-i Coran énonce en couplets rimés Persique les moyens de divination par les lettres choisies au hasard lors de l'ouverture d'une page du Coran; telle la bibliomancie, avec les versets de la Bible. Les devins étaient fort populaires en Perse, parmi la population générale; et ils pourrait facturer à leurs clients pour leurs services. D'ailleurs, de nombreuses variétés de méthodes divinatoires sont attestées dans la littérature persane et la pratique populaire: dont la divination par les cartes à jouer (FAL-e Waraq), les pois chiches (FAL-e nokhod), la bibliomancie (FAL-e Hafez), etc. Donc le FALe Waraq, c'est la prophétie par les cartes à jouer. Dans la langue Ourdou (langue Indienne, appartenant au groupe indo-iranien, qu'on appelait hindoustânî jusqu'en 1947 et avec de nombreux emprunts lexicaux à l'arabe et au persan), le terme Waraq signifie principalement feuille; et par extension, carte, flocon, fleuret, folio, page, papier, feuille de papier. Soulignons aussi qu'à l'époque, la devise monétaire des Mamelouks (leur argent) était des dirhams. Et selon l'Imam Malik, les dirahms étaient des pièces de monnaie d'argent [Waraq] utilisées pour les transactions commerciales, par les Irakiens. Puis selon un dictionnaire Arabe-Anglais (JG Hava, Al-Faraid, Beyrouth, 1970), le terme Waraq signifie aussi « plaque de métal ». Ainsi, le terme « Waraq » signifie aussi « Argent qui a été aplati en feuilles très minces par martelage entre deux feuilles de cuir ». Par la suite, la « feuille d'argent » ou Waraq est utilisée pour décorer des aliments: ce qui est communément utilisé pour les sucreries indiennes.

L'Histoire documentée des jeux de tarots

L'Histoire avérée, celle qui s'appuie sur des documents écrits ayant été retracés et étant encore disponibes et visibles, nous informe que le jeu de Tarot aurait été créé, selon toute apparence, par les Italiens du Nord entre les années 1411 et 1425. Mais selon le Musée des cartes à jouer et des tarots, sur le site Trionfi, les plus anciennes cartes de tarot serait le jeu de Triomphes Michelino, commandé par Filippo Maria Visconti — duc de Milan et peut-être l'homme le plus riche de l'Italie à cette époque — vers 1424-1425. Michelino da Besozzoa a peint le jeu — probablement produit entre 1417 et 1424 —; alors que Martiano da Tortona (Marziano de Santo Alosio) a écrit un manuscrit d'accompagnement.

En août et septembre 1447, un dénommé Pier Candid Decembrio, secrétaire de Filippo Maria Visconti, suivant le décès du duc, a rapporté l'événement dans la biographie de Filippo. Puis vers 1449, un certain Jacopo Antonio Marcello, un haut gradé de larmée Vénitienne, s'est montré intéressé après en avoir entendu parler par Scipion Caraffa. Il obtint le manuscrit et le jeu de Triomphes, puis l'envoie à René d'Anjou et Isabelle, reine de Lorraine, par Giovanni Cossa. Aux environs de 1470, Polismagna traduit le texte de Decembrio et utilise le mot “Trionfi” — pour désigmer les arcanes majeurs —; un mot qui a déjà été utilisé par Marcello, mais pas par Decembrio. Ce jeu de Triomphes présente 16 dieux romains comme atouts — dont 12 dieux grecs de l'olympe —; et ce sont des oiseaux qui illustrent les suites; puis au total ce jeu comprend 60 cartes, et non pas 78 comme d'aucuns le disent. Il s'est développé et fut nommé plus tard, vers 1454 dit-on, le jeu de Tarots.

Donc, au jeu de carte habituel — les naibi, ou naïbes, comprenant 48 cartes dont 3 personnages masculins de la Cour —, les Italiens auraient ajouté les 22 Triomphes (en fait, les atouts ou arcanes majeurs): un groupe de 22 sujets illustrés d'origine locale. À cette époque, aux personnages de la Cour — adaptés aux coutumes de l'Europe et se déclinant en tant que Roi, Cavalier, Valet —, une figure féminine fut ajoutée aux jeux italiens et français (et non pas aux jeux espagnols): soit, la Reine. Ce n'est pas clair s'il s'agit d'une idée des Français — c'est probable que oui, attendu que dans le jeu de Charles VI peint par Gringonneur en 1392, la Reine avait été ajoutée au jeu — ou des Italiens. Quoi qu'il en soit, on se retrouve maintenant avec quatre personnages de la Cour, qu'on nomme aussi les quatre honneurs, dans les jeux de tarots.

Par ailleurs, il est documenté qu'avant même l'intervention des Italiens (soit en l'an 1392), la maîtresse du Roi Charles VI de France, Odette ou Odinette de Champdivers, aurait commandé 3 jeux de cartes au peintre sur bois Jacquemin Gringonneur; jeux où les personnages de la Cour sont réduits à trois figures soit les Rois, les Reines et les Valets. Ceci puisque dans ce nouveau jeu, la Reine (figure féminine) remplace le Cavalier.

La ville de Marseille en France, l'influence bohémienne et le Tarot divinatoire

Quoi qu'il en soit, c'est en France, à partir de la fin du XVIe siècle, et suite à l'influence bohémienne dit-on, que l'on commence véritablement à utiliser les tarots — des cartes à prédire l'avenir — dans une visée divinatoire. La ville de Marseille devient alors, en 1754, un important centre de production. Le modèle marseillais s'impose, perpétuant la tradition de maîtres beaucoup plus ancien dont François Chosson (1672); et particulièrement sous la plume de Nicolas Conver, Maître Cartier. Ses illustrations moyenâgeuses ont été re-dessinées en 1760, à partir des bois existants, et à partir des couleurs des anciens graveurs. Ce Tarot, dit de Marseille, est d'ailleurs celui qui a conservé le symbolisme, les figures et les couleurs les plus pures, les plus anciennes et les plus traditionnelles. Notons au passage que fondée par Nicolas CONVER, maître cartier à Marseille depuis 1760, la fabrique Conver deviendra par mariage la Maison Camoin: une fabrique de cartes à jouer et de divers jeux, qui imprime aussi son jeu fétiche: « Le Tarot de Marseille de Nicolas Conver ». Digne et dernier représentant de l'ancienne confrérie des maîtres cartiers marseillais, toujours opérationnelle de nos jours, la Maison Camoin est soucieuse de respecter, d'entretenir et de transmettre une Tradition Authentique.

Le tarot, les tarots, ou le Tarot... Comment dit-on?

Lorsqu'on veut nommer ce jeu de cartes particulier, est-ce qu'on parle du Tarot, du tarot ou des tarots..? Dans le langage habituel, on parle de cartes de tarots puisqu'un jeu de tarots comprend soixante-dix-huit cartes. En fait, “les tarots” sont les “petites cartes” du jeu; soit les 56 arcanes mineurs de l'As au Roi et qui se retrouvent sous 4 suites ou enseignes distinctes de 14 cartes chacunes: coupes, bâtons, deniers, épées. Tandis que par tradition, on dit “Le Tarot” pour faire référence aux arcanes majeurs (atouts) du jeu de tarots: ces cartes qui en réalité constituent une série à part, puisque c'est une suite de 22 cartes (Bateleur, Pape, Empereur, etc).

Mais si on parle des “petites cartes” du jeu de tarots, on réfère au jeu de 56 cartes correspondant aux arcanes mineurs; en faisant abstraction des 22 arcanes majeurs du jeu de tarots. Et lorsqu'on parle du jeu de Tarot, on fait référence aux 22 arcanes majeurs du jeu de tarots. Alors pour pratiquer la taromancie, on peut “se tirer aux tarots” ou “tirer les tarots” (jeu de 78 cartes); et l'on peut aussi “se tirer au Tarot” ou “tirer le Tarot” (22 cartes, arcanes majeurs du jeu de tarots).
Source principale: “Les jeux à la Renaissance”, par Philippe Ariès et Jean Claude Margolin.

Histoire Tarot

* NOTE — Dans l'Histoire du Tarot, deux théories s'opposent. Sont-ils le résultat de secrets ésotériques transmis depuis des millénaires dans un langage codé (théorie de Antoine Court de Gébelin)? Ou bien sont-ils le fruit d'un nouveau jeu de société inventé au XVième s. par des européens; jeu pour lequel on aurait développé une fonction divinatoire? Pour en savoir plus sur le sujet, consultez l'historique de la cartomancie et des cartes à jouer...

Taromancie & Historique (1) | (2) | (3) • Interprétation des tarots (1) | (2)Méthodes de tirage Historique des Tarots :: « Tarot :: Son origine occulte (2) » | « Tarot :: La voie ésotérique (3) »
♥ Articles by Lou | Arts divinatoires Unicorne