Le portail divination et voyance | Unicorne.comARTS DIVINATOIRES UNICORNE
Unicorne > Abc > Cartomancie > Historique-p14-france-tarot-charles-vi
Jeu de Cartes de Charles VI de France :: Tarot dit de Charles VI
ABC Arts Divinatoires & Mancies | Guide Divination & Voyance
 
Arts Divinatoires
ABC CARTOMANCIE • Tarot (dit) de Charles VI de France
Le Roi Charles VI dit Le Fol avait grand besoin de désennui...
Via l'entremise de sa maîtresse Odinette de Champdivers, le Roi passe commande à Jacquemin Gringonneur (1390), miniaturiste, de lui peindre un jeu de cartes; où la Reine remplace le Cavalier. Selon le livre de comptes (1392) de Charles Poupart, argentier de la maison du Roi Charles VI de France, le Roi paya 56 sols parisis pour 3 jeux de cartes luxueux. Ce premier jeu de cartes français, pavera la voie aux autres cartiers...
... Cartes à Jouer   Historique Cartomancie   Astragales   
Dominos   Naïbes   Taraux  Ganjifeh   Tarot de Marseille   
Cartes Mamelouks   Bohémiens  Cartes Maures    Cartomancie ...   


Les Fous du Roi

À la cour du Roi, l'on sait que les fous avaient — ou prenaient, selon le point de vue — le droit de dire la vérité sans voile, en toute impunité. Même de criti­quer ou de se moquer des actes du souverain s'ils en avaient envie, pourvu qu'ils le fas­sent avec esprit.

Ce bouffon est souvent un simple d'esprit. Son rôle est de susciter l'amusement, le sourire, l'éclat de rire, le plaisir du Roi. Selon Jean-François Dreux du Radier dans ses Récréations histori­ques, critiques, morales et d'érudition avec L'Histoire des Fous en titre d'office (Paris, 1767), la ville de Troyes avait d'ailleurs cou­tume de fournir des fous aux rois de France.

Dreux du Radier souligne aussi que le titre de Fou du Roi perdit de son lustre, à mesure que l'esprit s'étendit et que les plaisirs de la Cour devenaient plus vifs et ingé­nieux pour les courtisans.

Fou du Roi
Et de citer Dreux: « Le Bal, les Spectacles, le Jeu réglé, des Voyages brillans, la Galanterie et le Commerce des Dames, des Repas somp­tueux, un luxe élégant et délicat, écartèrent ces som­bres plaisirs, le triste amu­sement de rechercher des ressources contre l'en­nui, dans les plaisanteries d'un malheureux privé de l'usage de la raison, qu'on trouvait d'autant plus agré­ables qu'elles étaient moins d'ac­cord avec le bon sens. »



Grimoire des Mancies
Découvrez une multitude de pratiques de divination en consultant notre Grimoire des Arts divinatoires & des Mancies où des centaines de techniques pratiques, anciennes et nouvelles, sont exposées et expliquées.
• • •
Feuilles de Thé
Découvrez la TASSÉOMANCIE grâce à notre Guide pour Faire la Lecture des Feuilles de Thé. Une technique de divination amusante mais aussi très révélatrice!
Thé


Tirages & Textes
x



Découvrez la divination par la Cartomancie grâce à nos textes ésotériques sur l'historique des cartes à jouer et de la cartomancie, l'interprétation des cartes et les méthodes de tirage divinatoire. Apprenez à vous tirer aux cartes vous-même!



Tarot dit de Charles VI, Roi de France

Valet
Tarot dit de Charles VI,
Valet d'épées — Peint par un cartier inconnu, fin XVe s.

À cette époque de la fin du XIVe siècle et contrairement à ce qu'on a cru, ce jeu n'était pas destiné à Charles VI de France. Plutôt, selon la BnF, sa création origine de l'Italie; possiblement de Barcelone ou de Ferrare. Il s'agit d'un jeu de tarots de 78 cartes, richement orné.

Ce jeu de tarots est une oeuvre d'Art, conservée à la Bibliothèque nationale de France (BnF), jadis nommée Bibliothèque impériale. En voici une brève description:

« Elles sont peintes avec grand soin, même avec ta­lent, sur un fond doré rem­pli d'or­ne­ments formés par de petites lignes, en points légèrement enfoncés dans la pâte sur laquelle l'or est ap­pliqué; elles sont en­tou­rées d'une bordure d'argent, où se voit égale­ment un orne­ment en points, le même répété sur toutes les car­tes, et figurant un ruban ou une bande de papier étroi­te, roulée autour d'une ba­guette. Quelques parties de broderie sur les vêtements sont rehaussées d'or (...) »




Le Jeu de Cartes de Charles VI de France, en 1392

Un nouveau jeu de cartes, commandé par le Roi Charles VI de France en 1390. Rien de spécial, en apparence. Mais on introduit les Reines — première figure féminine dans les jeux de cartes —, qui remplacent les traditionnels Cavaliers. Ce sera l'une des marques distinctives des futurs jeux de cartes français.

Innovation remarquée au temps de l'amour courtois, car la Reine accompagne son Roi

Cartomancie

CARTOMANCIE &
CARTES À JOUER

UNICORNE.COM

Le Jeu de Cartes de Charles VI, précurseur des jeux français

Puis côté Français, vient la première mention indiscutable de la fabrication d'une série de cartes à jouer avec l'entrée de Charles Poupart, argentier de la maison du Roi Charles VI de France, dans son livre de comptes pour l'année à commencer le 1er février 1392.

La commande royale s'inscrit comme suit dans le livre de l'argentier du Roi: « Donné à Jacquemin Gringonneur, peintre, pour trois jeux de cartes, à or et à diverses couleurs, ornés de plusieurs devises, pour porter devers le Seigneur Roi, pour son esbattement (plaisir), LVI (cinquante-six) sols parisis. » - Source: Registre de la chambre des comptes.

L'artiste, un miniaturiste, livra marchandise en trois volets: soit en 1390, 1392 et 1393. Ce qui dit-on apporta un grand divertissement au Roi. Le jeu, bien qu'étant encore un jeu de tarots, était doté d'une innovation de taille: car l'on y introduisit les Reines en remplacement des Cavaliers. C'est une première, en cette ère chevaleresque du début de la Renaissance, où l'amour courtois s'affiche. À ce jour, on n'en a retrouvé aucun exemplaire.

Par ailleurs, quant à ce nouveau divertissement à la Cour du Roi, une anecdote croustillante est relatée. L'on raconte que depuis l'an 1390 le Roi Charles VI, dit Charles le Bien-Aimé, souffrait d'obsessions et de crises de découragement — et parfois même d'accès de folie, possiblement affecté d'un désordre bipolaire ou d'un genre de schizophrénie atypique; il est ainsi réputé avoir régné en démence pendant plus de 30 ans... d'où son 2ième quolibet, Charles Le Fol —.

C'est alors que dame Odinette de Champdivers, sa petite reine et maîtresse attentionnée, faisait tout pour le divertir. Ainsi prêta-t-elle attentivement l'oreille lorsqu'elle entendit parler qu'un nouveau jeu — de cartes —, apporté par les Tziganes, était très à la mode à Paris. Elle chargea donc le maître cartier Jacquemin Gringonneur d'illustrer un jeu de cartes particulièrement pour le Roi; un jeu plus joli où l'on retrouverait bien entendu les personnages de la Cour tels Rois, Reines et Valets. Et ainsi sont créés les rois, reines et valets de nos jeux de cartes contemporains.

Peu de temps après la livraison du précieux jeu, celui-ci devint de plus en plus populaire et toute famille parisienne le moindrement fortunée, en posséda un. On raconte alors qu'une gitane eut vent de cette popularité, ainsi que de l'intérêt du Roi pour ce nouveau passe-temps. Elle prit donc contact avec Odinette, expliquant que le divertissement était incomplet sans l'usage du pouvoir de divination des cartes.

Jeux de Cartes
Le Roi Charles VI jouant aux cartes avec Grand-Jean (Jehan) de Troyes,
Fou de Sa Majesté Charles VI Roi de France (Bouffon, ou Fou du Roi)

Saisissant le jeu, la gitane se mit à étaler les cartes et derechef à dévoiler au Roi et à sa maîtresse des secrets qu'eux seuls étaient en mesure de connaître: relatant des faits et événements relatifs tant au passé, qu'au présent, qu'à l'avenir... et tout en soulignant l'importance de devoir garder le secret sur cet aspect des cartes.

Mais semble-t-il qu'Odinette était un peu bavarde; et bientôt toute la cour se mit à utiliser les cartes de façon divinatoire: pour mettre à jour des amours secrètes, éventer des complots politiques, ou pour ourdir quelque manigance.

Choqué, le Roi fit alors émettre un édit interdisant l'usage des cartes, tant à la Cour du Roi qu'à l'extérieur. Ce fait étant attesté dans un édit du prévôt de Paris, messire Jehan de Foleville, le 22 janvier 1397, qui constate que « plusieurs gens de métier et autre du petit peuple quittent leur ou­vrage et leurs familles pendant les jours ouvrables, pour aller jouer à la paume, à la boule, aux dez, aux cartes », et fait alors « défenses aux personnes de cette condition de jouer pendant les jours ouvrables ».

Certains personnages de l'entourage du Roi n'ont pas apprécié l'interdiction: dont l'un de ses soldats, qui fit faire un nouveau jeu qui mettait en valeur la glorieuse image de la France. La légende dit même qu'il s'agissait d'un jeu simplifié, qui aurait inspiré le jeu de piquet créé vers 1449, avec les nouvelles enseignes françaises de coeur, carreau, trèfle, pique. L'interdit fut alors levé et les cartes se remirent à circuler librement. :0)

Le Tarot dit de Charles VI de France... originerait en réalité du Nord de l'Italie


Malgré la croyance populaire, le « tarot dit de Charles VI » n'a pas été créé pour ce Roi de France, puisque Charles VI (1368-1422) était décédé lorsque ce jeu fut créé. En fait, selon la BnF (Bibliothèque nationale de France), ce jeu daterait de la fin du XVe siècle; et originerait de l'Italie du Nord, probablement de Bologne; alors que selon divers commentateurs, il aurait plutôt été créé à Ferrare. L'artiste, le cartier, est inconnu.

Tarot
L'Amoureux
Tarot
Le Chariot
Tarot
L'Empereur
Tarot
La Force
Tarot
L'Hermite
Tarot
Le Jugement
Tarot
La Justice
Tarot
L'Empereur
Tarot
Maison-Dieu
Tarot
Le Mat
Tarot
Le Monde
Tarot
La Mort
Tarot
Le Pape
Tarot
Le Pendu
Tarot
Le Soleil
Tarot
Tempérance
Tarot
Valet d'Épées
Charles VI
Charles VI

* NOTE — Le Tarot dit de Charles VI — Précieusement conservées à la Bibliothèque Nationale de France, voici dix-sept cartes sur les soixante-dix-huit que contenait initialement le Tarot dit de Charles VI: créé en Italie du Nord à la fin du XVe s. par un cartier inconnu. Les autres cartes ayant disparu. Chacune des cartes, peinte à la main, est enrichie d'une fine feuille d'or décorée au poinçon; avec un motif de sarments fleuris à l'intérieur et un motif en ruban sur le bord des cartes. Elles sont de grande dimension, soit approximativement 9,5 cm sur 18,5 cm. Puisant à la fois dans le sacré et le profane, l'iconographie de ce jeu de tarots correspond à la culture médiévale et humaniste du XIVième siècle en Europe. Source des images: Bibliothèque Nationale de France. Note: cliquer sur les imagettes, pour agrandir l'image.

Cartomancie

Comment dit-on... Le tarot, les tarots, ou le Tarot..?

Quand vient le temps de nommer ce jeu de cartes particulier, parle-t-on du Tarot, du tarot ou des tarots..? Dans le langage courant, on parle de cartes de tarots puisqu'un jeu de tarots comprend soixante-dix-huit cartes. En fait « les tarots » sont les petites cartes du jeu; soit les 56 arcanes mineurs qui vont de l'As au Roi et qui se retrouvent sous 4 suites ou enseignes distinctes de 14 cartes chacunes: Coupes, Bâtons, Deniers, Épées. Tandis que par tradition, on dit « Le Tarot » pour faire référence aux arcanes majeurs (les atouts) du jeu de tarots: ces cartes qui en réalité constituent une série à part, puisque c'est une suite de 22 cartes (Bateleur, Pape, Empereur, etc).

Puis, lorsqu'on parle des petites cartes du jeu de tarots, on fait référence au jeu de 56 cartes qui correspond aux arcanes mineurs; mais sans les arcanes majeurs du jeu de tarots. Et lorsqu'on parle du jeu de Tarot, on fait référence aux 22 arcanes majeurs du jeu de tarots. Donc finalement, pour pratiquer la taromancie, on peut « se tirer aux tarots » ou « tirer les tarots » (avec un jeu de 78 cartes); et l'on peut aussi « se tirer au Tarot » ou « tirer le Tarot » (avec les 22 cartes correspondant aux arcanes majeurs du jeu de tarots).
Source principale: « Les jeux à la Renaissance », par Philippe Ariès et Jean Claude Margolin.


♥ Articles by Lou | Arts divinatoires Unicorne